Depuis 2004, SUPER APES, label nantais artisanal et productif, propose d'éclectiques expériences auditives gravées sur différents supports plastiques (CD, vinyles, k7, disquettes...), également disponibles numériquement par le biais des technologies modernes via notre page Bandcamp.

Au programme : Jorge Bernstein & the pioupioufuckers, Arnaud Le Gouëfflec, Vania de Bie-Vernet, Butcher & Szyslak, Serpent, Donkey Saplot, Plaisir Coupable, Moli, Rapid Douglas, Peter Woodwind, Christian Rock Fièvre, The Odd Bods, Bachbullbyrd, Glossop, Poppy No Good, Kaléidoson, monsieur free, Cheaptracks, The Planet Of The Super Apes...


jeudi 15 février 2018

Capsules de Kaleidosons sur Indiepoprock


Capsules” est le nouveau disque du parisien  Kaleidoson, suivi de près par Super Apes Label. Il est grand temps de découvrir le travail de ce musicien dont la liberté semble totale et la créativité sans limite.
A l’aise dans une pop à la ligne claire terriblement séduisante, il excelle également dans l’électro. Ce talent explose dans “Capsules” qui offre une belle, et courte, collection de titres synthétiques.
Cinq morceaux voyageant dans l’incroyable diversité qu’offre la musique électronique. Son pouvoir d’évocation, sa capacité à faire danser, sa beauté mélodique. Les machines peuvent avoir un âme, quand elles sont entre les mains d’orfèvres du son. Kaleidoson sait écrire des chansons, ce qui s’entend lorsqu’il s’aventure en territoire robotique. Son électro est touchante, planante. Elle est aussi puissamment entraînante. Des “Capsules” excitantes que l’on avale comme des magic pills. Sans modération.

Yan Kouton

jeudi 1 février 2018

Carpentry de John Trap, À Découvrir Absolument


La vision et les sensations sont horribles. Imaginez-vous utilisant le rabot professionnel de votre voisin ébéniste, afin d’affiner la peau d’un de vos congénères !!! C’est par cette porte d’entrée que seuls les fans du gore trouveront engageant que John Trap nous accueille, pour la BO d’un film imaginaire, combinant les inspirations de l’évêque de l’Église de la petite Folie avec l’univers des films de John Carpenter et de James Cameron par l’entremise de son compositeur le plus marquant Brad Fiedel.
Disque tout aussi inquiétant qu’attirant (on ne saute aucune plage, ce qui sur un disque qui en compte 22 est une prouesse,) il sort évidemment sur le label ami Super Apes, véritable institution du bizarre beau. Ici l’électronique et l’électricité ne se font pas face, mais elles se combinent pour nous happer, nous trainant, mais jamais de force dans une spirale quasi infernale, sans le moindre ajout de la moindre facilité rythmique. Il faut pouvoir par exemple écouter « It’s just a forest » sans allumer toutes les lumières de la maison, sans demander si quelqu’un peut venir. Il faut expliquer à son entourage que l’écoute de « Knives » ou de « The Tent » ne sont pas des tentatives pleines de sous-entendus pour le forcer à réaliser une tâche que personne ne souhait faire. 

"Carpentry" est le disque d’un fan, qui rend le plus beau des hommages, créant un monstre musical fascinant pour mieux parler et retranscrire un univers. Une réussite à sang pour sang.


lundi 1 janvier 2018

Kaleidoson : Capsules


Six ans après Primavera, le fils prodigue Kaleidoson marque son retour sur Super Apes avec un nouvel EP, Capsules, une petite collection d'instrumentaux synthétiques aux accents légèrement rétro, mix savamment dosé de pop sucrée, de techno minimaliste et de groove exotique.

Composition et mixage : Kaleidoson
Mastering et Artwork : Vania De Bie-Vernet

jeudi 21 décembre 2017

À DECOUVRIR ABSOLUMENT VOLUME 45

[HALF BOB]

L'indispensable webzine À Découvrir Absolument sort une double compilation (Vol. 44 & 45) à la mémoire de Stéphane Médous et dont les profits générés seront reversés à la Délégation Nord Fondation Frédéric Gaillanne, la 1ère école d’éducation de chiens guides en Europe exclusivement destinée aux enfants aveugles et malvoyants ou atteints d’autres formes de handicap.

Suite à un appel à contribution lancé par Gérald de Oliveira, plus de 43 artistes ont répondu présent, dont John Trap (avec un morceau issu de #CARPENTRY), Peter Woodwind et Vania De Bie-Vernet (avec des instrumentaux inédits), mais aussi les copains de Brome, ooTi ou Kawaii, et puis plein de gens chouettes comme Holbrook, Wonderflu... et tous les autres d'ailleurs. Et en guise de papier cadeau, les compiles sont magnifiquement illustrées par les talentueux Half Bob et Stéphane Merveille.

Bref, aucune raison valable pour ne pas télécharger ces 2 coules compiles.

+ d'infos sur les webzines ÀDA et Sun Burns Out.


jeudi 30 novembre 2017

VERSIONIST / BANANA COLD DRAMA


Kim vient de sortir un super nouvel album, Blues de Geek Manifesto chez Midnight Special Records (qu'il faut absolument écouter, puis acheter, puis faire découvrir à vos amis et offrir à Noël à toute votre famille), et sur lequel figure une version plus dépouillée et minimaliste mais non moins tubesque de Banana Cold Drama, initialement sortie sur #50, la dernière compilation Super Apes.

lundi 20 novembre 2017

Carpentry / Indiepoprock

http://www.indiepoprock.fr/OnAAussiEcoute/john-trap-carpentry/
Il est des musiciens qui érigent des univers aussi brillants qu’en dehors des circuits attendus. Prouvant, si besoin était, que la musique est un art avant tout. Et, qu’à ce titre, elle se nourrit moins de reconnaissance massive que d’un sens créatif profond et déterminé. John Trap est de ces musiciens là.
Au cœur d’un monde d’une richesse hors norme, capable de composer des chansons rock belles et foutraques, d’un niveau équivalent aux merveilles de Eels, il sait également exploser ce format indé/lo-fi pour s’aventurer vers des contrées libérées de tout formatage.
Maître des collages, véritables objets sonores en suspension, comme des mobiles, où se télescopent extraits de films, pièces musicales déconstruites, fulgurances électriques et électroniques, John Trap montre avec “Carpentry” une autre facette de son immense talent. Compositeur d’une bande son imaginaire calée sur les films de James Cameron ou John Carpenter, il livre une pièce monstrueuse, noire et dansante, inquiétante et d’une densité assez hallucinante.
Beaucoup mieux qu’un hommage, ou qu’une déclaration d’amour à ce cinéma d’horreur, futuriste ou gore, “Carpentry” est, à sa façon, un chef d’œuvre.


dimanche 19 novembre 2017

KIM - Blues de Geek Manifesto


En attendant Violence Ultimatum, sa brutale rencontre avec Jorge Bernstein & the pioupioufuckers enregistrée par Rotor Jambreks à paraître le 15 novembre 2018 chez Super Apes, l'indispensable Kim vient de sortir un nouvel album de pop sucrée et métissée, une collection de tubes comme lui seul sait les faire.

Kim : Blues De Geek Manifesto, CD et LP chez Midnight Special Records et en digital.

jeudi 16 novembre 2017

SUPER APES PARTY / LE 18 NOVEMBRE À LA SCÈNE MICHELET

(affiche signée WITKO)


Pour cette nouvelle Super Apes Party, le label invite les Rennais Downtown Cuckoo qui ont déjà partagé l'affiche plusieurs fois avec Jorge Bernstein & the pioupioufuckers (ici et par exemple).

RDV le 18 novembre 2017, à la Scène Michelet, 1 bd Henry Orrion à NANTES.


[Downtown Cuckoo]

Downtown Cuckoo
Huit ans après un imparable premier album qui leur a valu une participation aux Transmusicales, l'ex-quatuor devenu quintet revient avec un EP, Sensitive File annonçant un nouvel album prévu pour 2018.
Avec son post-punk original et personnel, le groupe a réussi a s'imposer comme une formation incontournable au sein de la pourtant très exigeante et féconde scène rock rennaise.
LIENS => BC / FB

 
[Renan Peron]

Jorge Bernstein & the pioupioufuckers
Depuis leur dernier EP sorti en 2012, Jorge Bernstein & the pioupioufuckers n'ont pas chômé puisqu'ils ont sorti deux LP et un 45t en compagnie de l'auteur brestois Arnaud Le Gouëfflec ; Jorge a réussi par ailleurs à devenir l'un des scénaristes les plus prolifiques de l'écurie Fluide Glacial.
Jorge Bernstein, ses 3 pioupioufuckers et leur garage foutraque sont de retour à Nantes où ils n'ont pas joué depuis plus de 5 ans. Leur prochain album, le bien nommé Violence Ultimatum, est prévu pour septembre 2018.
LIENS => BC / FB

 
[Ray Flex]

Donkey Saplot
Sur scène comme sur disque, Donkey Saplot ne fait pas dans la dentelle. Avec Krabi-Kabong Blues, son 1° album sorti sur Super Apes, le trio brestois a réussi à imposer son emprunte, mélange de blues crade, de garage poisseux et d'énergie punk, agrémenté de l'inimitable voix baryton de Jean Szyslak, le chanteur/guitariste. 
LIENS => BC / FB  

 
[Nico Exilzine]

Potemkin'73
Après quelques années d'absence et un imperceptible changement de line-up, le légendaire trio finistérien revient jouer à Nantes, où il n'avait pas remis les pieds depuis la fermeture du regretté Spoutnik Bar.
Actif depuis 99, le Potemkin'73 joue un garage sans concession, grand écart entre le rock'n'roll 60's, le punk 70's et le hardcore 80's. Le groupe devrait enfin sortir un premier EP en 2018.
LIENS => FB / MS

CARPENTRY / John Trap


Fraichement débauché de L’Église de la Petite Folie, l'insatiable touche-à-tout John Trap a composé, pour ce premier album sur Super Apes, un fake soundtrack inspiré des B.O. de John Carpenter (Halloween, Fog, New-York 1997...) et Brad Fiedel (Terminator 1 & 2, Gladiator...).



Artwork by Laurent Richard. DIGIPACK / 100 ex. 
Listen, buy, download it there : #CARPENTRY


jeudi 12 octobre 2017

Youpi Time, À Découvrir Absolument !!

http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article7129
Chez Super Apes on déteste les zoos, l’enfermement des animaux, et le fait de laisser croire que derrière les barreaux n’est peut-être pas celui qui pense y être. Du coup nous adorons nous promener chez Super Apes, pour les yeux, pour les oreilles et pour y cueillir de drôles de fruits et de légumes au milieu de drôles d’animaux.

Pour cette nouvelle visite, la surprise aura été de taille. Alors que je pensais cueillir une courgette pour trouver enfin un réceptacle végétal à des kilos de chaires offertes par un boucher peu scrupuleux des dates de consommation légale, me voilà happé par un personnage sorti d’un épisode de San Ku Kai végétarien.

« C’est Youpi ! » c’est ainsi qu’il m’accueillera dans son potager bordélique où nous n’en n’avons jamais « Plaint le Culte » même en écoutant la « Java Niaise » aux commandes de notre « Fjord Escort ». Il se mettra alors à jouer avec tout et n’importe quoi sans pour autant me faire passer des WC pour des lentes ternes (mince la contagion ???).
Dans son monde où l’unique phrase est c’est Youpi, au même titre que sur Marklor, marklor est l’unique mot, Moli nous propose de ne pas « Laisser Tomber », de reprendre du poil de la bête (un chien par exemple) en essayant de trouver le fil qui délimite les allées du potager de ce Ninja sympathique, mais un rien monolithique (oui bon ok c’est youpi….).

En fait de fil pour jardinier cartésien, me voilà à jouer tel un chaton avec une pelote de laine au milieu d’une source alimentaire pétillante, délirante et stupéfiante, flinguant les austères préceptes de l’electro tendance macronienne pour un style plus en adéquation avec un retour vers la terre qui elle seule peut faire pousser (non toi le ninja tu as une maman tu n’es pas un légume) des choses qui souvent nous font dire Youpi.

Vous pouvez éteindre vos écrans, écouter « LGQTV » et manger avec moi une courgette à pleines dents en criant c’est Youpi. C’est Youpi !!!!